Des regrets pour l’APM

APM METZ – AMNEVILLE (2) : 2-2 (1 -1)
Stade Emile Weinberg.
Arbitre : M. Martin.
Buts pour l’APM : Soylu (4e), Charpentier (61e) ;
pour Amnéville : Moscato (8e), Belameiri (85e).
Avertissements à l’APM : Charpentier (35e), Rubino (56e) ; à Amnéville : Belkacem (28e), Cesal (66e), Pszczolinski (72e).

APM METZ. Beckius – Lafontaine, Zaoui, Michel, Rubino – Charpentier (cap.), Testard (Hullen, 83e), Soylu, Lopriore (Aliouche, 72e) – Ramdani, Thil (Burkic, 83e).

AMNEVILLE. Demareo – Cesal, Marras, Belkacem, Benzidour – Ciuliano (Sale, 68e), Szymanski (Angeletti, 75e), Pszczolinski (cap.), Moscato – Dufour (Belameiri, 70e), Elfarouqui.

L’APM Metz affirmait d’entrée sa volonté de prendre les choses en main pour obtenir un résultat positif. Le jeu remuant des locaux amenait très vite un coup franc que Soylu transformait adroitement en se jouant du mur amnévillois (4e). Cet avantage était de courte durée car Amnéville égalisait de façon chanceuse sur une balle en cloche de Moscato (1 – 1, 8e). L’envie était messine et Ramdani se voyait trop court pour reprendre un bon centre de Testard. La défense de l’APM tenait bon devant la rapidité de l’adversaire.

On croyait assister en début de seconde période à un scénario identique à la première lorsque Testard lançait Ramdani en profondeur. Ce dernier perdait son duel avec Demareo, le gardien amnévillois, en mettant la balle de peu à côté. La rencontre était plaisante grâce à un jeu rapide. Beckius s’interposait sur une frappe d’Elfarouqui qui avait débordé tout le monde.

Belameiri arrache le nul
A l’heure de jeu, Lopriore expédiait un tir qui obligeait Demareo à boxer la balle au-dessus de la barre. Sur le corner, Charpentier, au deuxième poteau, effectuait une superbe reprise qui se logeait au fond des filets (2-1, 61e). Forte de cet avantage, l’APM poursuivait sur sa lancée et se créait plusieurs situations dangereuses devant le but amnévillois mais péchait dans l’agressivité offensive pour conclure et les coéquipiers de Charpentier allaient le regretter. Alors que l’on s’acheminait tranquillement vers la fin du match, un nouveau coup franc était superbement botté par Belameiri qui obtenait l’égalisation (2-2, 85e) pour une équipe pourtant débordée physiquement.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail