L’APM a pris son temps

APM METZ – EPINAL (2): 2-0 (0-0)
Stade Emile Weinberg.
Arbitre : M. Zanga.
Buts : Mauger (85e sp) et Colin (90+2).
Avertissements à l’APM : Maire (15e), Swistek (55e), Colin (58e) ;
à Epinal : Cornier (85e), Laprévotte (puis exclusion 61e).

APM METZ : Beckius – Maire (Aliouche 71e), Colin, Swistek, Weinsberg (La Fontaine 81e) – Charpentier, Testard, Sanquer, Burkic (Dengler 77e), Sannier – Mauger.
EPINAL: Nait El Maati-Miten (Céhin 81e), Oral, Montgénie, Cornier – Doukouré, Gueye (Ozdemir 76e), Boubaya (Makasso 75e), Laprévotte – Dufour, Sap.

La réserve spinalienne prenait d’entrée le jeu à son compte grâce à une meilleure maîtrise du ballon. La première occasion était pour Sap dont la reprise passait au-dessus de la transversale. L’APM répliquait par une frappe contrée de Sannier et un tir à ras de terre de Mauger écarté en corner par le gardien vosgien.

L’APM profitait néanmoins des moindres espaces pour se projeter vers l’avant. C’est ainsi qu’un joli tir de Sannier était difficilement repoussé par Naît el Maati (26e). Epinal conservait son emprise sur le jeu même si la meilleure occasion de cette période était à mettre à l’actif de l’APM juste avant le retour aux vestiaires : un centre à ras de terre bien ajusté de Mauger venait vers Charpentier qui manquait la reprise.

En seconde période, un centre de Burkic frappait l’angle du but et revenait en jeu sans pouvoir être exploité par ses coéquipiers. Epinal contre-attaquait et Dufour était arrêté par une faute sans conséquence pour les Messins.

Le rapide Mauger délivrait de bons centres pour Testard qui ratait une première frappe avant d’expédier une reprise de volée trop excentrée pour être véritablement dangereuse. Epinal, en infériorité numérique suite à l’expulsion de Laprévotte, demeurait très actif mais reculait devant les attaques plus incisives des Messins.

Une reprise de Charpentier passait de peu à côté (75e) puis Naît El Maati effectuait deux sauvetages devant Mauger : une manchette pour écarter un tir et une déviation réflexe sur une tête à bout portant (79e). M. Zanga ne jugeait pas qu’il y avait penalty pour une intervention d’un défenseur sur Mauger mais quelques instants plus tard, il n’hésitait pas lorsque Sannier était déséquilibré en pleine surface. Mauger transformait (85e) et ratait le break (89e) sur un service d’Alliouche. Sur une dernière attaque, Mauger venait buter sur le gardien vosgien mais Colin qui avait bien suivi doublait la mise.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail