L’APM ne résiste pas

JARVILLE – APM METZ -3-1 (1 -0)
Stade Montaigu. 120 spectateurs.
Arbitre : M. Dhez.
Buts pour Jarville : Bouzenade (15e), Dintrich (68e), Tourga (90e+4) ; pour l’APM Metz : Mauger (55e).
Avertissements à Jarville : Tourga(69e); à l’APM Metz : Mauger (79e). Exclusion à l’APM : Jnane (71e).

JARVILLE. Hollard, Heinrich, Amiche, Nicolas (Grosjean, 67e), Lherbier, Tourga, Naco (Woittequand, 46e), Férraro, Dintrich, Rigole, Bouzenade.
APM METZ Elles, Pignet (Moinier, 67e), Maire (Belvoix, 82e), Bergère, Hajdarevic, Charpentier, Jnane, Michel, Mauger, Hamouta, Sanzey.

L’APM Metz jouait un match qui aura de l’importance pour son maintien. Si offensivement les Messins avaient du répondant, derrière, la défense paraissait trop souvent aux abois.

Seulement voilà, les Jarvillois n’en tireront pas assez profit. La faute à des attaquants trop maladroits. Heureusement, l’un d’eux se montera à la hauteur. Certes, Dintrich a aussi connu du déchet. Comme sur ses faces à faces perdus (18e, 28e, 76e). Mais ses accélérations étaient tranchantes. Au quart d’heure de jeu, il résistait à la charge de plusieurs défenseurs sur son aile droite pour aller servir Bouzenade qui n’avait plus qu’à pousser le ballon (1-0). Son service, mal négocié par Rigole, avait pris tout le monde par surprise (24e). « Enfin, au cours de la deuxième période, il redonnait l’avantage aux siens, bien lancé par un Rigole, beaucoup plus incisif après le repos (2-1,68e). Car oui, s’ils ne s’étaient pas souvent montrés dangereux, les Messins étaient revenus dans le match grâce à Mauger après un coup franc (1-1, 55e).

Les Jarvillois ont donc eu le mérite de ne pas baisser les bras et de conserver cette fois définitivement leur avantage. Facilités dans leur tâche par l’expulsion de Jnane à la 71e minute. Sur une réception sans danger, Hollard, le gardien jarvillois, laissait traîner son pied en plein vol sur le Messin. Devant la non-réaction de l’arbitre, Jnane devenait hors de lui et partait pour se faire vengeance lui-même… Forcément, à onze contre dix, les espaces se libéraient d’autant que l’APM partait à l’assaut du but jarvillôis. Et sur des contres, Grosjean manquait complètement son tir (88e) avant que Tourga, servi par Rigole, ne libère les siens (3-1, 90e+4).

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail