L’APM surprend Magny

Déjà vainqueur au match aller, l’APM Metz s’est adjugée la seconde manche du derby messin en prenant, dès l’entame, un avantage (1-0) que la formation de la RS Magny n’est jamais parvenue à combler.

APM METZ – MAGNY : 1-0 (1-0)
Stade Émile-Weinberg. 150 spectateurs environ.
Arbitre : M. Toulliou.
But : Mauger (2e) ;
Avertissements à l’APM: V. Arona (15e), Humbert (54e) ; à Magny: Chirre (35e), Seck
(61e). Exclusion à Magny: Seck (90e+1).

APM METZ. Ellès – Pignet, V. Arona, Bergère, Desroches – Collin, Michel (cap), Humbert, Moinier (Tlemsani, 70e) – Becker (Eveillard, 60e), F. Mauger.
MAGNY. Dropsy – Jacquat (Garofalo, 60e), Walinski, Massing, Nisi – Seck, Randriatsoaray (Teixeira, 24e), Tahir (Martin, 67e), Chirre (cap) – Kim, Dauphin.

Il ne fallait pas arriver en retard au stade Émile-Weinberg, samedi soir, puisqu’à peine une bonne minute de jeu s’était écoulée lorsque Moinier interceptait un ballon dans la défense de Magny. Il piquait vers le but et son tir, dévié par Dropsy, était repris imparablement par Florent Mauger (1-0, 2e).

Dès lors, Magny prenait possession du ballon et campait dans le terrain des Municipaux. Toutefois, cette domination ne produisait pas de situations de but et restait tout à fait improductive. L’APM Metz, de son côté, opérait par contre-attaques. Dropsy captait d’abord en deux temps une nouvelle frappe de Florent Mauger (12e) avant de bloquer un centre du jeune Becker, mis sur orbite par un raid de Collin (22e).

C’était ensuite Ellès qui faisait échec aux tentatives des hommes de Jérôme Savary en se couchant devant Dauphin (28e) puis en bloquant un centre au cordeau du remuant Kim (37e). Entre-temps, Bergère lui sauvait la mise en dégageant un ballon chaud sur sa ligne. La balle parvenait à Chirre qui ajustait une jolie frappe au ras de la transversale. Le gardien local bloquait encore un tir de Kim (38e) puis boxait un ballon dans les pieds de Tahir qui ne cadrait pas (44e). Becker en faisait autant pour l’APM juste avant le retour aux vestiaires (45e). Sa bonne circulation du ballon a permis à Magny de dominer les débats au court de ces quarante-cinq premières minutes, mais cette emprise s’est révélée stérile et n’a pas permis à son attaque, pourtant prolifique, de prendre en défaut la solide défense de son adversaire.

Ellès et sa défense font bonne garde

La seconde période confirmait cette stérilité. En effet, les joueurs d’Éric Brusco desserraient l’étreinte et, au prix d’une belle solidarité défensive, faisaient échec aux attaques de leur adversaire. Ellès régnait ainsi dans sa surface avec des prises de balles impeccables sur tous les coups de pieds arrêtés. Il interceptait également un centre de Teixeira (49e) et captait du bout des gants un tir signé Kim (77e).

L’APM se donnait deux belles occasions : Humbert prenait l’espace mais tergiversait au moment de conclure et se faisait contrer (62e) puis Desroches, au terme d’une action menée avec Florent Mauger centrait en retrait pour Tlemsani dont le tir fuyait le cadre de Dropsy (73e). Chirre et ses partenaires ne lâchaient rien à l’image de Seck qui ratissait un grand nombre de ballons mais ne trouvait pas la solution face à cette défense locale combative, solidaire et bien articulée autour du trio Bergère-Pignet-Collin.

La jeune troupe de l’APM conservait donc son avantage initial au terme de ce derby sans temps mort et disputé dans un bon esprit.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail