L’APM au bout du suspense

APM METZ – AMNEVILLE 2 : 0-0

Stade Emile Weinberg. 500 spectateurs. Arbitre M. Ustaritz.
Exclusion à l’APM : Swistek (45e).

APM METZ : Beckius – Khelfaoui, Maire (Pignet, 37e), Collin, Massing – Charpentier (cap.), V. Sannier, C. Sannier, Swistek – Kim (F. Mauger, 69e), D.Mauger (Di Rosa, 56e). Ent : Stéphane Ruggeri
AMNÉVILLE : Bibi – Boutrou (Cicchirillo, 46e), Nocilla (Mauric 46e) Care. Gasoarotto – Rybczynski (Belgacem, 68e), Sale, Pszczolinski (cap.), Bourgeois – Pignatone, Christini. Ent : M. Kherbouche

L’APM a conclu sa saison de façon positive, avec le maintien parmi l’élite du football lorrain. Les Messins fini en trombe en prenant 14 points sur les 18 en jeu au cours des six derniers matchs.

Le baisser de rideau de la saison n’a pas été une formalité pour les coéquipiers de Mathieu Charpentier. Tout aurait pu se dérouler de façon optimale dès la 5ème minute sur une remise de D. Mauger pour Swistek. Malheureusement Kim était en position de hors-jeu lorsqu’il logeait la balle dans les filets. Il y avait peu de jeu élaboré et beaucoup de balles aériennes que les attaquants avaient du mal à maîtriser. Les tentatives de Kim (16e) et V. Sannier (19e) ne donnaient rien. C’est Amnéville qui avait la plus belle occasion mais Rybczynski en bonne position ouvrait trop son pied et voyait la balle filer hors le but de Beckius (23e). Cristini tirait sans cadrer (30e) alors que les attaquants messins D. Mauger et Kim ne trouvaient pas la solution.

La fin de cette première période sans saveur était marquée par la grave blessure de Boutrou. Swistek, auteur de cette blessure bien involontaire, était logiquement sanctionné d’un carton rouge par M. Ustaritz qui renvoyait les deux équipes au vestiaire pendant l’intervention des pompiers.

L’infériorité numérique contraignait les joueurs de l’APM à beaucoup d’efforts face à des Amnévillois très remuants en attaque. Pourtant Bibi, le gardien amnévillois, faillit être trompé par un de ses défenseurs sur une action menée par V. Sannier et Di Rosa (59e). Sur la contre-attaque, Beckius sauvait les meubles d’une belle manchette. Il s’en suivait une bonne période pour Amnéville
qui sentait les Messins un peu fatigués et prêts à plier. C’était sans compter sur la solidité de la charnière centrale Massing-Collin et la vitalité des latéraux Khelfaoui et Pignet.

Une fin haletante
L’APM ne se résignait pas au match nul et se créait plusieurs belles occasions par Kim qui concluait trop mollement un beau déboulé en prenant trois défenseurs de vitesse (67e), puis par F. Mauger contré par un défenseur (73e). Di Rosa, après une reprise de volée ratée (76e), faisait mal aux défenseurs par ses courses et ses centres à destination de F. Mauger (81e, 82e). Il avait la
balle de match au bout du pied sur une balle repoussée par Bibi (87e). A trop s’appliquer, il ne trouvait pas le cadre. V. Sannier écrasait sa frappe (88e) alors que la fin de match haletante ménageait un suspens insupportable. Pignatone pour Amnéville frappait une dernière fois hors du cadre (88e). M. Ustaritz sifflait la fin du match pour la plus grande joie de l’APM et la profonde tristesse des Amnévillois qui y ont cru et se sont battus jusqu’au bout.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail