L’APM Metz assure

Les Messins ont répondu présent face à un adversaire direct.

APM METZ – VANDOEUVRE: 3-1 (2-0)
Stade Emile-Weinberg. 30 spectateurs. Arbitre : M.Kucharski.
Buts pour l’APM: Pignet (14e), F. Mauger (33e), Bocandé (56e); pour Vandoeuvre : El Guerrab (75e).
Avertissement à Vandoeuvre : Charlot (66e)

APM METZ. Ellès – Dione, Pignet, Bergere, Lampis, Maire (Weinsberg, 55e), Charpentier (cap), Arona R., Mrad, Bocandé, F. Mauger (Rodrigues, 76e). Entraîneur : Eric Brusco.

VANDOEUVRE. Marzoug – Leroy, Resta, Charlot, Rolland (cap), Ali, Ben Hajra (El Guerrab, 59e), Dubois (Logallo, 38e), Boudouh, Camara (Bezon, 59e), Barbier. Entraîneur: Rodolphe Couqueberg.

C’est timidement que les joueurs de l’APM entamèrent ce match important Vandoeuvre était à la manoeuvre et se créait la première occasion par Camara dont la reprise de la tête passait hors
du cadre. La fébrilité apparente des Messins allait s’estomper à la fin du premier quart d’heure de jeu lorsque sur un corner tiré par Arona, Pignet venait au premier poteau placer une tête
décroisée qui trompait Marzoug (1-0, 14e).

Le break pouvait rapidement venir des pieds de Mrad qui s’enfonçait dans la défense adverse et expédiait le ballon sur l’angle du but de Vandoeuvre. Le second but arrivait néanmoins assez rapidement. Bocandé, bien lancé côté gauche, débordait la défense et avec beaucoup de lucidité servait impeccablement Mauger qui enrichissait son tableau de chasse (2-0, 33e). Vandoeuvre ne voulait pas baisser pavillon mais ses tentatives manquaient de conviction comme cette tête de Barbier dans les bras d’Ellès (35e), ou de réussite comme cette énorme occasion du même joueur en début de deuxième période. Après avoir mis Ellès hors de position, aux six mètres, Barbier voyait son tir renvoyé par la poitrine de Bergère sur sa ligne (51e).

Le match aurait alors pu prendre une autre tournure mais l’APM, pour une fois, donnait une leçon de réalisme à son adversaire. C’était au tour de Mauger de griller la politesse à son défenseur le long de la ligne de but pour déposer le ballon sur la tête de Bocandé devant le but (3-0, 56e). L’addition aurait pu être plus lourde si Mauger avait mis plus de conviction pour tirer un penalty obtenu par Bocandé (64e). Une absence de la défense messine sur un coup franc rapidement tiré permettait à El Guerrab de sauver l’honneur (3-1, 71e). Bergère et sa garde feront ensuite échec à toutes les attaques de Vandoeuvre.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail