L’APM Metz en force!

RAON-L’ETAPE – APM METZ : 0-3 (0-1)
Stade Paul-Gasser. Une trentaine de spectateurs.
Arbitre : M. Leggeri.
Avertissements à Raon-l’Etape : Ketlas (25e), Da Silva (42e), Denovillers (65e), Moissette (89e) ; à Metz: Sikharulidze (66e), Dengler (89e).
Buts pour l’APM Metz : Lopriore (22e), Swistek (57e), Soylu (79e s.p).

RAON-L’ETAPE : Denovillers, Ketlas, Coulibaly, Malardé, Hourri (Rachid, 36e), Sali, Szczerbicki (Doussot, 57e), Géhin, Moissette, Da Silva, Zmirli (Edaoudi, 66e).
APM METZ : Beckios, Pignet, Sikharulidze, Perfetto, Etcheverry, Charpentier, Mehada (Didier, 74e), Sannier, Lopriore, Swistek, Soylu (Dengler, 82e).

Il aura fallu attendre la 67e minute de jeu pour voir la deuxième opportunité raonnaise de marquer un but. La première était l’oeuvre de Da Silva sur un coup franc, qui motivait une parade de Beckios (12e). La seconde, donc, avec une tentative de lob de Moissette qui finissait de peu au-dessus de la transversale (67e). Entre ces deux moments, une emprise messine ponctuée de trois buts. Denovillers faisait pourtant des miracles sur un coup franc de Soylu, avant d’être sauvé par son poteau sur la tête de Swistek.

L’impression générale de domination était mosellane. Tant dans la construction des actions que dans l’impact physique. Et puis ce qui devait arriver arriva suite à une grossière erreur individuelle résultant d’une incapacité collective de se rendre utile. L’explication ? Livré à lui-même, Hourri perdait le ballon au profit de Mehada. Ce dernier trouvait Lopriore dans la course qui trompait Denovillers de près (22e).

Soylu pour conclure
Les Raonnais n’étaient visiblement pas dans le coup et Lopriore était tout près de doubler la mise (33e).

La seconde période débutait sur une double parade de Denovillers face à Swistek et Lopriore (52e). L’avertissement n’était pas pris au sérieux et sur le centre d’Etcheverry, Swistek reprenait victorieusement (57e).

Le break était fait et il prenaitencore plus d’ampleur, puisque l’arbitre désignait le point de penalty sur une intervention illicite en pleine surface raonnaise. Le Messin Soylu ne tremblait pas et triplait la mise (79e). Les Raonnais proposaient un baroud d’honneur mais ni Edaoudi (intervention du gardien), ni Da Silva (tir sur la barre) ne changeront rien à l’affaire. Car, hier, sur la pelouse du stade Paul-Gasser, c’est bien le plus fort qui s’est imposé.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail