L’APM Metz mal payée

EPINAL 2 – APM METZ : 1 – 0 ( 1 – 0)

Stade de la Colombière. Terrain synthétique. Une trentaine de spectateurs.
Arbitre : M. Martin.
But : Goncalves (10e).
Avertissement à Epinal 2 : Caillot (45e).

Les équipes
EPINAL 2 : Balland – Guilcher, Colnot, Diop, Azevedo – Caillot, Mitew – Mazaghrane (Adama 67e), Goncalves (Uhirich 74e), Gueye – Sap.
APM METZ : Beckias – Arona, Colin, Charpentier, Panez (Weinsberg 67e) – Kim, Saunier, Michel, Sangueur (Bekhaled 84e) – Mehada (Mayeur 46e), Di Rosa.

La réserve spinalienne a humé la victoire pour la deuxième fois seulement cette saison. A entendre son entraîneur, Jean-Pascal Singla, la manière a fait défaut : « C’était peut-être moche mais ça nous fait trois points au final. » Pourtant, et l’APM Metz le regrettera sans doute, l’affaire fut laborieuse pour les Vosgiens. Comme face à Saint-Avold, deux semaines plus tôt, Epinal s’est retrouvé rapidement en position préférentielle. Et, selon un scénario peu ou prou identique, les Vosgiens ont fini, fatalement, par laisser totalement l’initiative à leur adversaire.

Jonathan Goncalves, sur la première réelle opportunité des siens, avait ouvert le score d’une tête imparable qui devait autant à sa propre malice qu’à la qualité du centre d’Abdoulaye Gueye (10e). Le coup était parfait pour des Spinaliens qui n’étalaient pas, durant le premier acte, une sérénité extraordinaire. Ce n’était pas non plus, dans un premier temps, le cas pour des Mosellans qui, hormis un centre-tir de Kim (15e) et une tentative de Di Rosa (45e), s’avéraient bien discrets. Les meilleurs mouvements, à bien y regarder, étaient même l’apanage des coéquipiers d’Adrien Gaillot. Un déboulé de Jonathan Azevedo (37e) et une tentative d’Abdoulaye Gueye (43e) en angle fermé venaient saupoudrer d’intérêt une première mi-temps sans saveur.

A trop abandonner de ballons au milieu de terrain, Epinal a abandonné toute prise sur les événements et Metz a eu tout le loisir et le temps pour poser son jeu après la pause. De fait, les occasions étaient légion. Simon Mayeur, à quatre reprises, butait sur un Julien Balland (70e, 72e, 78e, 80e). Un coup franc de Di Rosa était encore repoussé par le portier (81e), de même qu’une dernière frappe énorme de Young Kim qui prenait le chemin de la lucarne (89e). L’APM n’a pas su saisir sa chance.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail