L’APM Metz s’incline sur un cou de dés

VERDUN -APM METZ: 1-0 (0-0)

Parc de Londres. Une centaine de spectateurs.
Arbitre : M. Ustariz.
But: Hutin (50e). Avertissements à Verdun: Laurent (90e+l) ; pour l’APM : Charpentier (60e), Sanquer (80e).

VERDUN-BELLEVILLE. Blandin – Ledard, Guerioune, Caquard, Saillet – Gervaise, Laurent – Del Bon (Charaf, 87e), Hutin (Petitcolas, 82e), Marie Dit Lacour – Boumessaoud (Berthélémy, 90e+1).
APM METZ. Beckius – Mayeur, Massing, Colin, Arona (Sanquer, 65e) – Charpentier, V. Sannier – C. Sannier, Swistek, Di Rosa (Mehada, 68e) – Kim (F. Mauger, 68e).

Au terme d’une rencontre très fermée, les Messins ont finalement cédé, samedi à Verdun (1-0), sur un coup de pied arrêté.

Parfois chahuté pour avoir usé voire abuser de la technique de son pied gauche, le Verdunois Alexandre Del Bon a, en partie, fait basculer ce match indécis sur un geste qui, a priori, pouvait paraître superflu. En effet, perturbé au moment d’armer une frappe du gauche dont il a le secret, le milieu offensif meusien a exécuté un coup de foulard qui a permis au SAVB d’obtenir un corner qu’il est parvenu à bonifier.

Frappé par Laurent et accompagné par Marie Dit Lacour, le coup de pied arrêté s’est transformé en passe décisive pour Hutin qui a perforé la surface messine d’une frappe puissante qui s’est logée sous la barre (1-0,50e). Les enseignements d’une première mi-temps équilibrée se vérifiaient: seuls un exploit ou un coup de pied arrêté pouvaient déverrouiller cette rencontre. Le scénario s’est écrit selon la première hypothèse. Car ce qui a suivi le but fut à peu près du même tonneau que ce qui l’avait précédé. Après un coup franc de Guerioune bloqué par Beckius (61e), les Mosellans se sont emparés du ballon sans parvenir à l’exploiter complètement alors que les Meusiens cafouillaient les quelquescontres qu’ils parvenaient à se mettre sous la dent dans une fin de match qu’ils ont trouvé très longue comme en témoigne la joie teintée de soulagement qui a accompagné le coup de sifflet final.

Malgré Di Rosa…
En première période, les Verdunois avaient pourtant été les premiers à briser la glace à l’image de cette frappe signée Hutin repoussée en corner (6e). En face, Di Rosa a longtemps animé le côté gauche (9e, 33e) avant que Ledard, son vis-à-vis, ne prenne progressivement la mesure d’un couloir qu’il n’a pas l’habitude d’occuper. Mais rien n’y faisait dans cette partie qui s’est résumée à un brouillon de louables intentions.

Il fallait ensuite attendre une remise de Boumessaoud pour Del Bon, qui trouvait le poteau de Beckius (30e), pour ouvrir une fenêtre dans ce match très fermé qui s’est finalement joué sur un coup de dés. Ou plutôt sur un coup de pied arrêté méthodiquement joué.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail