L’APM se fait peur

PIERREVILLERS – APM METZ : 3-4 (1-2)
Stade Louis Wirbel. Environ 200 spectateurs.
Arbitre : M. Burger. Buts
Pour Pierrevillers : Cesarone (31e), Koppe (52e), Michel (55e c.s.c.) ;
pour l’APM : Testard (19e), Soylu (24e, 76e s.p.j, Hullen (90e+2).
Exclusions à Pierrevillers : Runser (76e), Pianezzola (79e).

La rencontre débute idéalement pour les Messins qui prennent d’assaut le but gardé par Lesserteur mais Soylu manque de précision dans ses frappes (1ère, 2e) puis loupe l’immanquable en plaçant sa tête hors-cadre alors qu’il est seul à la réception d’un corner de Testard (7e). Pierrevillers est étouffé et ne parvient pas à sortir le ballon de sa moitié de terrain. Acculés, les locaux commettent de nombreuses fautes. Une d’elle sera fatale puisqu’elle permet à Testard d’enrouler son coup franc aux vingt mètres dans la lucarne opposée (19e, 0-1).

Les visiteurs continuent de pousser pour essayer d’inscrire un second but et sont récompensés de leurs efforts quelques minutes plus tard grâce à Soylu qui marque dans un angle fermé (24e, 0-2). On voit alors mal comment Pierrevillers peut espérer revenir dans le match mais sur la première occasion de son équipe, Cesarone profite d’un une-deux avec Runser pour s’enfoncer dans l’axe d’une défense messine bien apathique et tromper Beckius d’une frappe imparable (31e, 1-2). Dans la minute qui suit, un tir anodin en cloche de Bodo est tout proche de tromper le gardien visiteur, quelque peu attentiste sur cette action (32e).

L’APM reprend progressivement le contrôle du ballon et croit au but lorsque Charpentier reprend, seul au six mètres, une offrande de Soylu mais la frappe du capitaine s’envole au-dessus de la barre (41e).

Pierrevillers réduit à neuf
La seconde mi-temps démarre à peine que Pierrevillers semble d’emblée bien mieux inspiré. Runser fait un festival dans la défense messine niais le gardien messin détourne en corner (48e). L’égalisation intervient sur un cafouillage dans la défense, consécutif à un coup franc de Jacquet. Koppe se trouve à la conclusion et remet les deux équipes à égalité (52e, 2-2). Pierrevillers ne s’arrête pas là et profite d’une mésentente entre Beckius et Michel sur un centre de Cesarone pour prendre l’avantage à la marque (55e, 3-2).

L’APM peine à retrouver son niveau de jeu des vingt premières minutes. Testard a la balle du 3-3 sur sa tête mais loupe le cadre alors qu’il est en excellente position au point de penalty (70e). Ce n’est que partie remise puisque les Messins bénéficient d’un penalty quand Runser stoppe le ballon de la main sur sa ligne avant de se faire logiquement exclure. Soylu ne tremble pas et exécute.la sentence d’un contre-pied impeccable (76e,3-3). Les locaux se retrouvent réduits à neuf quand Pianezzola se fait expulser pour avoir séché stupidement Zaoui sur l’aile (79e).

L’APM pousse dans les derniers instants pour éviter la prolongation et sur une déviation de Michel, Hullen récupère le cuir au second poteau et ajuste avec sang-froid Lesserteur pour offrir la victoire aux siens (90e+2, 3-4) au terme d’une rencontre où les Messins auront réellement joué à se faire peur !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail