Le bon coup de l’APM

VERDUN – APM METZ : 1-3 (0-2)
Parc de Londres. Arbitre : M. Mittelbronn.
Les buts pour Verdun : Hutin (72e) ; pour l’APM Metz : Aliouche (26e), Michel (42e), R. Arona (77e s.p.).
Avertissements à Verdun : Petitcolas (76e) ; à l’APM : Colin (80e).

VERDUN-BELLEVILLE : Blandin ; Morge, Guerioune, Caquard, Ledard, Gervaise, Petitcolas, Massignan (Carlucci 46e), Hutin, Marie dit Lacour, Berthelemey.
APM METZ : Elles ; Pignet, Colin, Lampis, V. Arona (Dione 78e), Humbert, Charpentier, Mauger (R. Arona 62e), Michel, Aliouche (Belvoix 82e), Mrad.

Dans une seconde période embrasée par Verdun, l’APM a su profiter d’une de ses rares incursions pour décourager ses hôtes. Il a suffi que Petitcolas retienne Aliouche par le maillot, alors que ce dernier ne présentait plus un danger majeur… Carton jaune. Penalty. Et but de Romain Arona, qui enterrait les derniers espoirs d’un retour meusien (1-3, 77e). Malgré plusieurs essais de Ledard (79e), Carlucci (89e) et Berthelemy (90e) et une double supériorité numérique après le télescopage de Mrad et Romain Arona (85e), Verdun ne reviendra pas. Et l’APM d’empocher trois points qui devraient lui permettre de se consacrer au sauvetage de sa réserve, dernière de son groupe de PH.

Le missile de Michel
De toute façon, il était trop tard pour des Meusiens qui ont joué la première mi-temps avec le frein à main. Face à des Messins solides et maîtres dans l’art du contre, le canevas verdunois s’est rapidement déchiré. Après deux alertes sans frais, Aliouche délivrait ainsi une frappe lumineuse qui consacrait la domination de l’APM (0-1, 26e). Berthelemy (35e) et Massignan (37e) avaient beau répliquer, leur équipe s’exposait et, sur un nouveau contre, Mrad prenait l’aile gauche à revers et servait Michel, qui cassait le but (0-2, 42e). La barre en tremble encore…

La rébellion locale s’est fait attendre. Massignan (45e) puis Marie dit Lacour (45e+1) en offraient la bande-annonce de la seconde période avant la pause. Marie dit Lacour (50e, 57e), Guerioune (52e) et Carlucci (59e) prenaient la suite pour faire planer une menace de plus en prégnante, à l’image d’une lourde frappe d’Hutin, décalé par Ledard, qui léchait le cadre (65e). Sept minutes après avoir raté la plus belle occasion du SAVB, Hutin, à l’issue d’une combinaison tricotée avec Ledard, réalisait un festival dans la surface pour inscrire un but chargé d’espoir (1-2, 72e). Espoir de courte durée évidemment.

Cinq minutes plus tard, l’APM se mettait définitivement à l’abri. Dans ce match comme dans la perspective du maintien.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail