Pas bon pour l’APM

SAINT-DIE – APM METZ : 0-0
Stade Emile-Jeanpierre. Arbitre : M. Mohr.
Avertissements à Saint-Dié : K. Oral (39e), Mezrouai (62e), Marquet (83e) ; à l’APM Metz : Maire (90e).

SAINT-DIÉ. Suriani, Marquet, Belmekki, Mascarelli, Coulibaly, Sali, Bertrand (F. Turan, 65e), Duval, Da Silva, Mezraouai, K.Oral (C. Oral, 74e).
APM METZ. Beckius, Khelfaoui, Maire, Massing, Charpentier (Pignet, 60e), Colin, Valentin Sannier, Clément Sannier, Swistek, Di Rosa (Mauger, 46e), Aliouche (Kim, 46e).

La rencontre entre Saint-Dié et l’APM Metz n’a pas atteint des sommets, hier après-midi. Un constat plutôt surprenant entre des Déodatiens, amoindris par l’absence de quelques titulaires partis renforcer la réserve, et des Messins obligés de vaincre pour espérer se sauver. Le scénario rêvé était donc d’assister à un match débridé. Mais la pression du résultat pour les visiteurs et l’envie de bien terminer pour les locaux a influé sur la qualité.

Du côté déodatien, où c’était la « der » de Dominique Lesse, une seule frappe cadrée et encore, sur coup franc de Da Silva. Pour tout dire, c’était à la 43e minute que Beckius intervenait en dégageant des deux poings. C’était quand même bien peu pour espérer inquiéter l’APM Metz. Cette formation justifiait également son classement malgré les essais de Valentin Sannier qui terminaient sur un Suriani parfaitement placé sur le coup (24e, 39e).

Les Mosellans se montraient encore dangereux sur la tête de Di Rosa qui finissait dans les bras de Suriani (35e). Il était quand même difficile d’imaginer que l’APM Metz se battait pour ne pas descendre.

Peut-être que Mustapha Malek était du même avis puisque deux joueurs venaient grossir l’arsenal offensif. Cela se traduisait immédiatement avec l’essai de Swistek sur lequel Suriani s’interposait (50e) avant que Mauger n’envoie le ballon dans les nuages sur un contre (54e). Ce n’était pas fini avec la reprise au second poteau de Valentin Vannier repoussé du pied Suriani (56e).

Les Déodatiens répliquaient par Mezrouai, en bonne position, qui trouvait Beckius sur sa route (61e). Les espaces se faisaient de plus en plus nombreux. Sur un long ballon de Maire, Mauger reprenait de la tête sur Suriani, toujours bien placé (70e). Ainsi, la rencontre se terminait sur un score nul et vierge qui ne faisait surtout pas les affaires messines.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail