Soylu pour la délivrance

APM METZ – CREUTZWALD : 3-2(2-1)

Stade Emile Weinberg.
Arbitre : M. Leone.
Buts pour l’APM Metz : Mauger
(22e, 24e), Soylu (90e+1) ; pour Creutzwald : Jager (18e), Boutemeur (51e).
Avertissements à l’APM : Charpentier (42e), Payen (84e) ; à Creutzwald : Prime (37e), Simic (28e), Jagodzinski (90e).

APM METZ. Beckius, Pignet, Sikharulidze, Etcheverry, Colin (Payen, 11e) , Charpentier (cap.), Swistek (Sannier, 66e), Soylu, Lopriore, Dengler, Mauger (Mehada, 75e).
CREUTZWALD. Jagodzinski, Boutemeur, Hesse, Prime, Konieczny, Taarimte (Zulsdorff, 46e), Raddato (cap.), Ait Saïd (Ujcic, 66e), Simic, Schmitt (Petelin, 85e), Jager.

L’APM Metz se lançait avec la même conviction que le weekend précédent. Mais face à lui, il devait composer avec une équipe de Creutzwald qui se projetait rapidement en avant.

Sur corner, la balle naviguait devant le but de Beckius. Mauger répondait en s’infiltrant dans la défense mais ne cadrait pas sa frappe. Et puis Jager éliminait le dernier défenseur messin et son tir à ras de terre passait entre les jambes de Beckius (18e). L’ouverture du score de Creutzwald n’abattait pas les coéquipiers de Charpentier qui allaient rapidement revenir et prendre l’avantage dans la foulée.

C’est d’abord Dengler qui prenait la défense de vitesse et servait impeccablement Mauger qui se jetait pour égaliser (22e). Dans la foulée, le buteur de l’APM bénéficiait d’une inspiration de Lopriore pour transpercer la défense de Creutzwald dans l’axe et expédier le ballon dans le petit filet de Jagodzinski (24e).

Dans l’euphorie, le même Mauger manquait de clairvoyance face au gardien Creutzwaldois (27e). Etcheverry et la défense messine devaient se montrer vigilants face à l’aptitude des attaquants adverses à profiter du moindre espace, comme sur cette frappe de Jager contrée par Pignet ou encore ce tir croisé de Schmitt, non cadré. Après cette bonne première mi-temps, l’APM levait sensiblement le pied, Creutzwald, plus mordant, en profiter pour égaliser: un ballon que la défense n’arrivait pas à dégager parvenait à Boutemeur, qui avait tout le temps d’ajuster une reprise puissante qui allait se loger dans la lucarne opposée de Beckius (51e).

Soylu, pour l’APM, échappait à la vigilance de la défense mais était repris au moment d’armer sa frappe et Creutzwald collectionnait les corners dangereux, sans réussir à conclure. Alors que tout le monde allait se contenter du match nul, l’APM tirait ses dernières cartouches par Dengler trop altruiste sur le coup, puis par Mehada qui filait au but et était déséquilibre par Jagodzinski dans la surface. M. Leone sifflait logiquement le penalty transformé sans trembler par Soylu dans les arrêts de jeu.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail