Veymerange et l’APM dos à dos

 VEYMERANGE – APM METZ : 0-0
Stade du Buchel (synthétique).
Arbitre. M. Korbas.
Avertissements à Veymerange : Centit; à l’APM Metz : Damien Mauger,  Arona.
Expulsion a l’APM Metz : Arona (45+2, second carton jaune).

Les équipes
VEYMERANGE : Bersweiler – Centit, Tardivon, Lenert, Bombino – Chiarello, Mares, Bracco, Dehard – Porzi, Pisu – Falchi, Steinmetz, Wamier.
APM METZ : Albert • Panel, Massing, Charpentier, Arona – Colin, C. Sannier, V. Sannier, Swistek – D. Mauger, F. Mauger – Michel, Mehada, Di Rosa.

Veymerange, comme l’APM, avaient besoin de points. Ils ont rendu une copie blanche qui ne les arrange pas.

Crispés par l’enjeu d’un maintien à conquérir, les joueurs de ces deux formations mal classées  éprouvaient quelques difficultés à se libérer, totalement en début  de rencontre. Ce sont pourtant les Messins de l’APM, à deux reprises, qui se montraient les premiers dangereux, par l’intermédiaire de leur attaquant Damien Mauger, mais le gardien local Mickaël Bersweiler s’en sortait sans dommages.

De part et d’autre, les joueurs ne s’économisaient pas mais les bonnes actions restaient au stade de l’ébauche car elles étaient très souvent mises sous l’éteignoir par des défenses solides. Suite à un bon mouvement offensif, Pisu ne trouvait pas le cadre (17e). Veymerange poussait, mais butait sur un mur, plutôt costaud.

Juste avant la mi-temps, Porzi échouait sur Albert, serein dans son but, et les débats restaient, du coup, indécis, malgré l’expulsion, pour un deuxième avertissement, d’Arona.

Dès la reprise, l’APM, en infériorité numérique donc, se procurait une occasion en or par Di Rosa, mais la main du gardien veymerangeois Bersweiler était toujours aussi ferme (48e).

La suite était un remake de la première période, avec des intentions certes louables mais pas ou mal concrétisées. L’équilibre s’installait peu à peu dans les débat. Même le coup de tête de Tardivon, en fin de rencontre, ne changeait rien à l’affaire.

Les deux formations devaient se contenter de ce nul et d’un maigre point (0-0) qui ne faisaient évidemment pas leurs affaires.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail